Qu’est-ce qu’une kérato-conjonctivite sèche (KCS) ou syndrome de l’oeil sec?

Une KCS est l’abréviation pour « kérato-conjonctivite sèche », le terme médical pour l’oeil sec. Lors de production ou de distribution inadéquate de larmes, les surfaces oculaires deviennent « desséchées ». Les signes cliniques de KCS sont : un oeil rouge, une douleur se manifestant par des clignements des paupières, un écoulement oculaire muco-purulent, des croûtes, et/ou un aspect mat de la cornée (partie la plus frontale de l’oeil normalement transparente et brillante).

kérato conjonctivite sèche, KCS, chien, pus, croûte, rougeur, cornée, douleur, voile, larme
kérato conjonctivite sèche, KCS, chien, pus, croûte, rougeur, cornée, douleur, voile, larme
kérato conjonctivite sèche, KCS, chien, pus, croûte, rougeur, cornée, douleur, voile, larme
kérato conjonctivite sèche, KCS, chien, pus, croûte, rougeur, cornée, douleur, voile, larme

Quatre clichés de chiens atteints de KCS de façon plus ou moins sévère

Quelle est l’importance des larmes?

La surface de l’oeil est recouverte d’un film fin de larmes qui remplit plusieurs rôles. Les larmes gardent la surface oculaire mouillée ce qui favorise la prise de l’oxygène par la cornée, le rinçage de la surface oculaire, la lubrification des mouvements des paupières et le contrôle d’une infection bactérienne. Lorsqu’une de ces actions est manquante, la cornée se trouve alors privée d’oxygène, plus irritée, et plus prône a des infections. Le résultat est alors sévère, avec parfois des changements permanents au niveau de la cornée.

lipidique, aqueuse et mucinique, composition larme, manque, KCS, Kérato-conjonctivite sèche

Schéma des trois couches constituant les larmes : lipidique, aqueuse et mucinique.

yorkshire-terrier, kérato conjonctivite sèche, KCS, chien, pus, croûte, rougeur, cornée, douleur, voile, larme

Cliché d’un yorkshire-terrier atteint d’une KCS légère : il s’agit d’une race prédisposée.

Ces changements peuvent conduire à une perte de la vision (cécité). Les paupières et la membrane nictitante (volet de conjonctive dans l’angle médial de l’oeil) sont comme des « essuie-glaces» pour étaler les larmes sur la surface de la cornée et pour garder celle-ci propre. Les larmes sont ensuite drainées vers les points lacrymaux et les canaux lacrymaux qui aboutissent dans le nez comme chez l’homme. La production ainsi que l’étalement des larmes sont donc nécessaires au maintien d’une cornée saine et transparente.

Quelles sont les causes de KCS ?

La cause la plus fréquente chez le chien (75-80%) est une inflammation dysimmunitaire des glandes lacrymales. Les autres causes de KCS sont les allergies, les infections, les déficiences hormonales, les problèmes de croissance, les traumatismes (notamment touchant les nerfs), et aussi certains médicaments qui peuvent engendrer une diminution de la production de larmes par les glandes lacrymales ou un changement de la distribution normale des larmes sur la surface oculaire.

Quels sont les traitements possibles pour la KCS?

Les traitements pour la KCS ont pour objectif de remplacer les larmes et de stimuler la production de larmes par les glandes lacrymales. Certains animaux répondent bien aux médicaments administrés seulement 2-3 fois par jour, alors que d’autres nécessitent une administration de ces collyres plus fréquemment pour garder les yeux les plus sains possible. Il est bien entendu que si la cause de cette KCS a pu être identifiée, il faut alors traiter celle-ci pour résoudre le problème de sècheresse oculaire.

 

Lorsque le diagnostic de KCS est posé, un traitement médical est mis en place. Le traitement le plus utilisé est celui à base de cyclosporine A qui est un régulateur de l’immunité, ce qui va donc réduire l’inflammation des glandes lacrymales et ainsi stimuler leur production de larmes. La cyclosporine A est efficace pour accroître la production de larmes dans la plupart des cas avec une KCS d’origine dys-immunitaire. Toutefois, les animaux ayant une production de larmes très basse voir absente ont une plus faible probabilité de répondre favorablement au traitement à la cyclosporine A. Le traitement est alors plus lourd et parfois chirurgical.

Les traitements médicaux qui peuvent être ajoutés à la cyclosporine A sont des antibiotiques par voie locale, des larmes artificielles, des solutions oculaires de nettoyage. Les antibiotiques sont utilisés pour traiter l’infection bactérienne souvent associée à la KCS et les larmes artificielles lorsque la cyclosporine A seule ne stimule pas assez la production des larmes. Les solutions oculaires de nettoyage sont utilisées pour enlever les écoulements muco-purulents épais de la surface oculaire et des paupières ; elles sont donc utilisées avant l’application des médicaments pour traiter la KCS.

Lorsqu’un animal a une KCS, le traitement médical va contrôler les signes cliniques, mais ne traitera pas la maladie complètement. Les animaux atteints de KCS ont généralement besoin d’être traités à vie. Heureusement, la plupart des animaux nécessitent un traitement médical minimal d’une à deux fois par jour.

Certains ne répondent pas au traitement médical et une chirurgie peut alors être envisagée : la transposition du canal de la glande parotide. Il s’agit d’aboucher le canal de cette glande salivaire au niveau de l’oeil et donc ainsi d’apporter de la salive pour humidifier la surface de l’oeil. Cela ne représente pas une situation idéale, mais permet à l’animal de rester confortable avec un oeil humidifié.

Qu’espérer des traitements possibles pour la KCS?

Chez de nombreux animaux, la santé de surface de l’oeil s’améliore une fois que la fonction des larmes est restaurée ; la cornée retrouve un aspect plus brillant et plus transparent. La pigmentation peut aussi s’estomper après des mois de traitement à la cyclosporine. Dans d’autres cas, certaines cicatrices (aspect blanchâtre, nuageux de la cornée) et la pigmentation vont préserver sur la cornée.

Combien de temps dure le traitement pour la KCS?

Remplacer les larmes et leur rôle et améliorer la production de larmes peut prendre de quelques jours à plusieurs mois. Cependant, la plupart des patients avec une déficience lacrymale ont besoin de rester sous traitement, même minimal, à vie.